Lettre d'Information
 
 
 
 
 
 
 
 
   Lettre N°37, Novembre 2019                                                                                                                                                       
   
 
 
Bonjour,
Cette lettre d’information est l’occasion de se pencher sur les chances d’accéder au marché du travail après avoir décroché du système scolaire sans qualification ni diplôme, une thématique abordée par Jérémy Hervelin, Cécile Ballini et Mathilde Gaini dans un article à paraître dans la collection des documents de recherche de la chaire.

Nous vous informons également que l'Institut Louis Bachelier a pubilé récemment un cahier donnant un aperçu des différentes thématiques abordées dans les projets de recherche financés par la chaire. Le contenu du cahier est disponible sur cette page.

Nous profitons également de cette lettre pour vous indiquer que Gerard J. van den Berg, Professeur à l’Université de Bristol, interviendra à la DARES le 13 décembre pour un séminaire sur le régime d'indemnisation chômage des auto-entrepreneurs en Allemagne. Un email d'invitation vous sera envoyé très prochainement.

Par ailleurs, nous vous informons de la parution d'un article sur les discriminations à l'embauche dans la collection des documents de recherche de la chaire When Correspondence Studies Fail to Detect Hiring Discrimination par Pierre Cahuc (SciencesPo, IZA, CEPR), Stéphane Carcillo (OCDE, SciencesPo, IZA), Andreea Minea (OCDE), Marie-Anne Valfort (PSE).
 
Cette lettre est également l’occasion d’attirer votre attention sur des articles de recherche récents, portant sur les thématiques de la chaire :

Bonne lecture !
 
Yann Algan et Pierre Cahuc, porteurs de la chaire
Arne Uhlendorff, directeur exécutif

 

 


Les jeunes décrocheurs scolaires ont-ils
une deuxième chance sur le marché du travail ?

Par Jérémy Hervelin, Cécile Ballini et Mathilde Gaini

Les jeunes âgés de 15 à 24 ans sont durement touchés par le chômage, en particulier les jeunes en situation de décrochage scolaire. Ainsi, en 2018, leur taux de chômage était de 20,8 %, soit plus du double de la moyenne nationale. Par ailleurs, de nombreux jeunes sortent chaque année du système scolaire sans diplôme, ni qualification. Depuis 2016, on compte un peu moins de 100 000 décrocheurs tous les ans. Leur insertion professionnelle est particulièrement difficile. Ainsi, 43.4% des jeunes sortis sans diplôme et ayant achevé leur formation initiale depuis 1 à 4 ans étaient au chômage en 2018.

Pour venir en aide aux décrocheurs, la France propose un éventail de politiques publiques pouvant être regroupées en trois grandes catégories : les dispositifs d’accompagnement, les contrats aidés et la formation professionnelle continue. Les dispositifs d’accompagnement ont pour principale vocation de rendre plus efficace la recherche d’emploi ; ils sont souvent insuffisants à long terme pour les jeunes sans qualification et demandent à être combinés avec des politiques améliorant l’employabilité et les compétences. Les contrats aidés ont pour objectif d’offrir une (première) expérience professionnelle en permettant aux jeunes d’acquérir des compétences « sur le tas ». La formation professionnelle continue vise explicitement la montée en compétences et en qualification et peut aller jusqu’à l’obtention d’un diplôme ou d’un titre professionnel, reconnus sur tout le territoire national.

Les recherches récentes montrent que la formation favorise l’insertion dans l’emploi des jeunes faiblement qualifiés, mais les connaissances sur ce sujet sont encore limitées. Afin d’évaluer l’impact de diverses formations sur l’accès à l’emploi des jeunes décrocheurs, nous avons réalisé un testing sur CV de janvier à juillet 2018 dans toute la France métropolitaine.

 

Lire la suite...