Lettre d'Information
 
 
 
 
 
 
 
 
Lettre N°38, Janvier 2020                                                                                                                                                       
   
 
 
Bonjour,
La chaire Sécurisation des Parcours Professionnels vous souhaite une très belle et heureuse année 2020 !

Cette lettre d’information est l’occasion de se pencher sur une note du conseil d'analyse économique (CAE) portant sur les récentes évolutions de l’environnement local des individus et à leurs impacts sur la participation au mouvement des Gilets Jaunes, sur le mal-être déclaré et sur la variation du taux d’abstention lors des élections présidentielles, par Yann Algan (Porteur de la chaire, Professeur à SciencesPo), Claudia Senik (Professeur à l'Université Paris Sorbonne et à l'École d'Économie de Paris) et Clément Malgouyres (Économiste à l'Institut des Politiques Publiques).

Nous profitons également de cette lettre pour vous indiquer que Gerard J. van den Berg, Professeur à l’Université de Bristol, sera prochainvement invité de la chaire. David Neumark, Professeur à l'Université de Californie-Irvine, et Tito Boeri, Professeur à l'Université de Bocconi, seront également  invités par la chaire et interviendront dans le cadre du colloque sur les 50 ans du SMIC à la DARES en juin prochain.

Par ailleurs, nous vous informons de la parution à venir dans l'année de différents ouvrages de synthèse notamment sur le bien-être et la confiance au travail, les effets de la globalisation sur l'emploi ou encore les effets du smic sur l'emploi.
 
Cette lettre est également l’occasion d’attirer votre attention sur des articles de recherche récents, portant sur les thématiques de la chaire :

Bonne lecture !
 
Yann Algan et Pierre Cahuc, porteurs de la chaire
Arne Uhlendorff, directeur exécutif

 

 


Territoires, bien-être et politiques publiques ?

Par Yann Algan

La crise des Gilets jaunes a fait éclater au grand jour le malaise d’un grand nombre de territoires en France. Pertes d’emplois, disparition de services publics et de commerces de proximité, effondrement du prix de l’immobilier, ou encore délitement du lien social : les sources du mal-être dans les territoires exprimés par le mouvement des Gilets jaunes sont potentiellement nombreuses. Mais quels sont les facteurs déterminants ?
 
Une note du CAE  parue en janvier 2020 tente de répondre à cette question en analysant les effets des évolutions entre 2010 et 2017 de l’environnement local sur la participation au mouvement des Gilets jaunes et sur le sentiment de mal -être. L’environnement local est appréhendé dans chaque commune par cinq facteurs : l’emploi, la fiscalité locale, les équipements privés et publics, l’immobilier et le lien associatif.
 
Les analyses statistiques confirment l’influence de l’environnement local sur le mécontentement des habitants  au-delà de leur propre situation personnelle. La variation du taux d’emploi est la grandeur dont l’association au mécontentement est systématiquement confirmée par les analyses économétriques. Le taux d’emploi a baissé de 2,3 points de pourcentage par rapport à la moyenne nationale dans les communes ayant connu un « évènement Gilets jaunes », caractérisé par l’occupation d’un rond-point ou une manifestation.

Lire la suite...