2020-11-03

Comparative Advantage and Moonlighting

Stéphane Auray, David L. Fuller, Guillaume Vandenbroucke

Dans cet article, les auteurs montrent que la prévalence des emplois multiples aux États-Unis est en baisse depuis le milieu des années 1990, et les données transversales révèlent deux tendances apparemment contradictoires concernant les emplois multiples : (i) sous réserve de leur niveau d'instruction, les travailleurs les plus productifs sont les moins susceptibles d'occuper plusieurs emplois ; (ii) les travailleurs les plus instruits sont les plus susceptibles d'occuper plusieurs emplois, même s'ils sont les plus productifs.

Les auteurs développent un modèle d'équilibre du marché du travail pour comprendre ces faits. Un effet revenu dominant explique à la fois la corrélation négative avec la productivité et la tendance à la baisse au fil du temps, tandis que le différentiel de rémunération temps partiel/temps plein pour les travailleurs qualifiés (un avantage comparatif) explique la corrélation positive avec l'éducation.

Les auteurs fournissent des preuves empiriques de l'avantage comparatif en utilisant les données de la CPS. Ils calibrent le modèle sur les données de 1994 et évaluent sa capacité à reproduire les données de 2017. Il existe trois forces motrices exogènes : la productivité, le nombre d'enfants et la proportion de travailleurs qualifiés. Le modèle représente 64,1% de la tendance au travail au noir pour les travailleurs ayant fait des études supérieures et 96,7% pour les travailleurs ayant fait des études secondaires.